Vous êtes ici : Recherche et Avenir » Rencontres » Le Workshop REA passe au « phygital »

Nombre d’événements ont dû être annulés ces derniers mois en raison de la pandémie que nous traversons. Si le contexte sanitaire impose des conditions de réunion drastiques, grâce à l’avènement du digital des solutions existent.

Pour la 15ème édition de son Workshop qui se tiendra le 28 janvier 2021, Recherche et Avenir, soucieuse de maintenir son rendez-vous annuel à fait un choix légèrement différent, celui du « phygital ».

 

Le phygital un format aux multiples atouts sociétaux

Organisés en ligne, par le biais de plateformes Web connectant des participants dispersés géographiquement, le digital s’impose comme un format incontournable alliant respect des contraintes sanitaires, un aspect prépondérant en temps de crise, et empreinte carbone réduite. Ils comprennent souvent des fonctionnalités d’engagement interactives telles que des sondages, des questions-réponses, des boîtes de chat, etc.

Le phygital quant à lui est une solution hybride permettant d’allier la présence d’un nombre restreint d’individus à la captation, les experts réunis autour d’une même table dans le cas du Workshop REA, à une audience plus large via la diffusion massive ou streaming. Ce format favorise une plus grande interactivité au sein des acteurs des tables rondes.

 

Un haut niveau d’interactions conservé voire favorisé

Comme les événements en présentiel, la rétroaction, ou feedback, est cruciale pour les événements en ligne. Le choix du digital ne doit pas se faire au détriment des interactions et des échanges entre les intervenants eux-mêmes, mais également avec le public.

A l’image d’une participation en présentielle, les participants connectés lors d’événements virtuels, bénéficie grâce aux outils de vidéoconférence de moyens d’interagir avec les intervenants. Le clavier remplace alors la main que l’on lève et le micro que l’on prend.

 

Une dimension globale

C’est un fait incontestable, tous les organisateurs cherchent à accroître la portée de leur événement et à engager plus de gens.  Avec les événements virtuels, on s’exonère des limitations géographiques. La promotion d’un événement se fait via le web et les médias sociaux, et s’affranchit des contraintes dues aux déplacements.

Chacun peut se joindre instantanément à des évènements organisés aux quatre coins du globe. Outre l’accroissement de l’audience, le digital n’en reste pas moins un allié supplémentaire dans la course à l’attractivité des territoires et au rassemblement de talents.

Une considération qui n’a pas échappé à la première technopole d’Europe, Sophia Antipolis, siège de nombreux évènements dont le prochain Workshop REA.

 

En conclusion

Bien que l’intérêt pour les événements virtuels ait considérablement augmenté suite à la pandémie du coronavirus, il faut s’attendre à les voir se pérenniser.

En conciliant de nombreux avantages, les versions hybrides dites phygitales pourraient à terme s’imposer comme nouveau format de l’évènementiel de demain.
Sans plus attendre, l’équipe de Recherche et Avenir vous donne rendez-vous dès le 28 janvier pour son prochain Workshop.

► Pour  s’inscrire : https://rechercheetavenir.eu/evenement/workshop-2021-nouvelles-revolutions-en-biologie/